Parasols forts, blog formidable

Cliquez sur le sujet qui vous intéresse

92 % des entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration avec terrasse s’attendent à survivre Corona!

Pierre Christiaens | Biographie
Tafelrond, Leuven - MacSymo Parasol

Delen: Verspreid de boodschap, niet het virus.

L’industrie hôtelière sera durement touchée par la pandémie de COVID-19. Pourtant, 92 % des entreprises disposant d’une terrasse s’attendent à survivre à la crise. Ce sont des chiffres remarquables, issus de notre étude de marché auprès des entreprises en Belgique et en France.

Que lisez-vous dans cet article ?

  • Une étude de marché s’interroge sur la façon dont le secteur de la restauration vit la COVID-19
  • Regarder l’avenir avec espoir
  • Les entreprises disposant d’une terrasse s’en sortent nettement mieux
  • Premier appel au gouvernement : aider l’industrie hôtelière, permettre plus de terrasses
  • Le secteur de l’hôtellerie reste principalement actif pour le contact avec les clients, sans but lucratif
  • Les repas à emporter génèrent du chiffre d’affaires
  • Le confinement pèse mentalement
  • Appel au gouvernement pour une communication claire

Étude de marché sur la restauration pendant le Corona

De nombreuses entreprises ont fermé leurs portes en raison du confinement et attendent le printemps avec espoir mais un peu d’incertitude. En tant que fournisseur de parasols professionnels, Symo Parasols est dans le même bateau. COVID-19 a également réduit nos commandes.

Cependant, nous n’avons pas jeté l’éponge. Curieux de savoir comment les entreprises de restauration font face à la pandémie, nous avons commandé une étude de marché à nos clients. Les réponses que nous avons reçues provenaient principalement de Belgique et de France. Les chiffres donnent un aperçu de la vision future, des frustrations et de la rentabilité de notre industrie hôtelière, mais ils montrent aussi des possibilités alternatives pour le secteur.

Nous aimerions vous faire part de nos réflexions.

Regarder l’avenir avec espoir

La question est bien sûr de savoir quand le secteur de la restauration pourra rouvrir. Même les restaurants eux-mêmes n’ont pas une vision claire de la situation. La majorité espère pouvoir accueillir les clients de nouveau dans leurs établissements et terrasses en mars. Beaucoup espèrent un redémarrage rapide, mais n’osent pas fixer une date.

La bonne nouvelle, c’est que neuf personnes sur dix (92 %) pensent qu’elles survivront à la pandémie. 40 % en sont certains, tandis que 52 % attendent « probablement ». Cela signifie que seuls 8% d’entre eux craignent de ne pas survivre à la crise du Corona.

Les clients reviennent-ils rapidement ?

Comment les propriétaires envisagent-ils la réouverture ? Un chef d’entreprise sur trois s’attend à ce que ses clients reviennent rapidement et en masse, 41 % s’attendent à une réouverture calme avec un bel écart. Une minorité de 20% s’attend à un redémarrage plutôt lent.

Dans le contexte du retour rapide des clients lors de la réouverture, les médias évoquent parfois la résurgence frappante des « années folles ». Après la grippe espagnole (en 1918), on assiste à un retour en force à une vie sociale où l’on dépense plus d’argent. Cela a conduit à une décennie mouvementée. Cela pourrait certainement être répété après Covid.

Par exemple, après la première fermeture, j’ai remarqué que j’avais souvent du mal à réserver une place dans les restaurants. Tout le monde voulait s’amuser à nouveau et les sièges ont été rapidement remplis.

Quelques chiffres clés sur les attentes futures de l’étude de marché

  • 34 % sont convaincus que les clients reviendront en masse et rapidement.
  • 41 % des personnes interrogées s’attendent à une mise en route plus calme et plus étalée.
  • 92% pensent pouvoir survivre à cette crise pandémique :
    • 40% de certitude,
    • 52% le font probablement.

La terrasse s’avère être le plus grand atout pendant et après Corona

Ce qui est immédiatement frappant, c’est que les établissements de restauration avec terrasse ont réagi de manière remarquablement positive. Une proportion convaincante de 92 % des personnes interrogées pense qu’elles sortiront de la crise sans trop de problèmes.

Les investissements dans les terrasses apportent

Bien sûr, tout le monde est perdant dans cette crise. Mais heureusement, les entreprises bien gérées ont constitué une réserve stratégique leur permettant de faire face à un ralentissement économique. Une autre chose qui peut avoir une influence positive sur les chiffres est que les clients de Symo sont généralement des entreprises d’accueil qui travaillent de manière très stratégique sur une activité rentable. C’est aussi la raison pour laquelle ils investissent dans une belle terrasse : ils savent que les investissements dans une terrasse et des parasols seront rentables. Même en période difficile, ces entreprises peuvent encore survivre si elles doivent le faire.

Dans les réponses, nous avons lu que les propriétaires sont très satisfaits de leurs terrasses pendant le Corona. Surtout après le premier verrouillage, les terrasses tournaient à plein régime. Après tout, c’était le seul endroit où les clients pouvaient prendre un verre ou une collation en toute sécurité. Consommer à l’intérieur n’était pas une option. En raison du beau temps du printemps et de l’été, il était souvent difficile de trouver une place sur une terrasse. Ceux qui n’avaient pas fait de réservation étaient souvent confrontés à une longue recherche.

Les gouvernements agrandissent les terrasses

Les autorités municipales ont également compris que des terrasses plus grandes aidaient mieux que les subventions de Corona. De nombreuses entreprises de restauration ont été autorisées à étendre leurs terrasses ou à les maintenir ouvertes plus longtemps afin de recevoir des clients plus nombreux.

En attendant la réouverture du secteur de la restauration, les fiers propriétaires d’une terrasse sont également très positifs. Car où les consommateurs préféreraient-ils manger ? Sur la terrasse bien ventilée (et, espérons-le, déjà ensoleillée), bien sûr !

Quelques chiffres clés sur les terrasses tirés de l’étude de marché

  • 91% trouvent qu’une terrasse est un atout majeur.
  • 53 % ont une terrasse sur le domaine public et sont soutenus par les autorités municipales :
    • 29 % ont obtenu une terrasse plus grande,
    • 27% peuvent rester ouverts plus longtemps (pendant l’hiver).
  • 77% des répondants aimeraient en profiter de façon permanente.

[Dans un prochain article de blog, nous vous en dirons plus sur les avantages d’investir dans les terrasses.]

Premier appel au gouvernement : aider l’industrie hôtelière, permettre plus de terrasses

Le gouvernement peut aider l’industrie de l’accueil en assouplissant la réglementation pour leurs terrasses. Comme mentionné ci-dessus, les terrasses se sont avérées être un grand atout après la première fermeture.

Dans un certain nombre de municipalités, les entreprises de restauration ont reçu l’autorisation d’étendre leurs terrasses. Cela leur a permis d’étendre et de garder leurs terrasses existantes dans l’espace public plus longtemps. Tant à un moment ultérieur dans la soirée que pendant une période plus longue de l’année.

Ces assouplissements ont donné à l’industrie de l’hôtellerie et de la restauration le répit dont elle avait besoin pour survivre. On espère donc souvent que ces règles pourront être étendues à l’ensemble du secteur de la restauration (c’est-à-dire pas seulement à quelques municipalités) et que cet assouplissement pourra se poursuivre après la crise. Des possibilités pourraient également être recherchées pour les entreprises qui ne disposent pas encore d’une terrasse afin de pouvoir leur en offrir une.

Quelques chiffres clés sur les possibilités de terrasse tirés de l’étude de marché

  • 91 % trouvent qu’une terrasse est un atout important et s’attendent donc à un revenu supplémentaire après le confinement.
  • 56 % ont été autorisés à installer une terrasse plus grande ou à laisser leur terrasse existante en place.
  • Plus des trois quarts (77 %) espèrent que cette extension de la terrasse pourra rester permanente.

Chauffage et éclairage

Autoriser l’éclairage et le chauffage des terrasses permettrait également aux entreprises de restauration d’accueillir leurs clients avec plus de dispersion. De belles terrasses avec des parasols et un éclairage appropriés peuvent contribuer à une bonne ambiance dans la ville.

C’est pourquoi nous voudrions lancer cet appel aux autorités : soutenez le secteur de la restauration et autorisez autant de terrasses que possible.

  • Extension des terrasses existantes (surface).
  • Prolongation des heures d’ouverture
  • Prolonger les dates d’ouverture (toute l’année)
  • Permettre le chauffage sur les terrasses.
  • Permettre l’éclairage des terrasses.
  • Trouver des solutions pour accorder des terrasses aux établissements de restauration sans terrasse.

L’industrie hôtelière reste principalement active pour le contact avec les clients

L’étude de marché montre qu’environ la moitié des entreprises de restauration ayant une terrasse sont restées actives pendant la pandémie. Ils proposent souvent des plats à emporter et restent ouverts principalement pour être en contact avec les clients.

Garder le contact avec les clients

Parce que garder l’entreprise ouverte et faire des bénéfices ne sont pas la même chose. Seules 8 % des entreprises interrogées parviennent à réaliser suffisamment de bénéfices pour qualifier leur travail de réussite. Plus de 80 % d’entre eux gardent leur entreprise ouverte afin de rester en activité, mais surtout pour garder le contact avec leurs clients. Ils veulent maintenir une bonne relation avec eux afin de se remettre sur les rails lors de la réouverture.

Ceux qui ont complètement fermé leurs portes pendant la crise du corona ont indiqué qu’ils ont surtout effectué des travaux d’embellissement et de rénovation dans l’entreprise (50%), ou attendu que l’industrie hôtelière soit autorisée à rouvrir (38%).

Type d’entreprise de restauration très important

Nous avons également constaté une corrélation entre la nature des entreprises et le fait qu’elles soient ou non complètement fermées. La majorité des établissements fermés (45 %) ont indiqué qu’ils étaient fermés parce qu’ils dépendaient du tourisme ou d’événements, ou qu’ils étaient situés à proximité d’une installation sportive fermée.

L’industrie hôtelière ne perd pas (encore) son sang-froid et tire le meilleur parti de la crise, même si son travail n’est souvent pas rentable.

A noter : 8% des adresses électroniques n’ont pas pu être livrées. Nous avons également reçu beaucoup de messages de personnes qui ne sont pas au bureau et dont la boîte aux lettres est pleine, donc on peut supposer que ce sont surtout les personnes qui restent occupées qui ont répondu. Cela peut légèrement fausser ces résultats.

Quelques chiffres clés sur l’activité de l’industrie hôtelière et de la restauration tirés de l’étude de marché

  • La moitié (48 %) des entreprises de restauration restent actives. Les entreprises qui sont fermées ciblent souvent les touristes ou sont situées à proximité d’une installation sportive fermée.
  • Les activités pendant la Corona ne sont pas toujours rentables.
    • Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration veut surtout rester occupé et rester en contact avec ses clients (91 %).
    • Seuls 8% font des bénéfices pendant la période de fermeture.
  • Ceux qui n’ont plus d’activités commerciales font des travaux d’embellissement ou de rénovation (50 %) ou attendent (38 %).

Les repas à emporter génèrent du chiffre d’affaires

Les établissements de restauration qui sont restés ouverts ont bien sûr dû repenser leur modèle d’entreprise. Avec la fermeture obligatoire des salles de consommation, l’activité normale ne peut pas continuer. Diverses formes de plats à emporter sont proposées pour continuer à servir les clients.

De la vente à emporter avec un camion de restauration « Food Truck »

Dans quatre entreprises sur cinq (78 %) qui restent actives, vous pouvez retirer des plats. Vous pouvez également vous faire livrer à votre domicile, ou faire appel à un partenaire externe tel que Deliveroo. Enfin, une personne sur dix travaille dans la vente en vitrine ou la vente via un camion alimentaire mobile.

Ceux qui étaient déjà organisés autour de plats à emporter continuent de le faire avec succès. Mais ce qui est également frappant, c’est que ce sont surtout les restaurants gastronomiques (82 %) qui ont commencé à proposer des alternatives en raison du verrouillage. Pour les brasseries et les salons de thé, ce chiffre n’est que de 53 %.

Quelques chiffres clés sur les repas à emporter tirés de l’étude de marché

  • 78% des entreprises de restauration encore actives proposent des plats à emporter.
  • 18% livrent à domicile.
  • 11 % utilisent un service de commande externe.
  • 10 % sont des amateurs de vente en vitrine ou travaillent avec un camion de ravitaillement.

Le confinement pèse mentalement, mais l’esprit de combat demeure

La plupart des entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration vivent sous le joug des règles du corona depuis environ un an maintenant. Cela n’a pas toujours été facile, mais avec les plats à emporter, les services de livraison de repas et d’autres alternatives, ils essaient d’en tirer le meilleur parti.

Préoccupée mais énergique

L’industrie hôtelière est inquiète, mais reste énergique et se bat pour reprendre le travail le plus rapidement possible. Que personne ne soit vraiment heureux de cette situation ne devrait pas vous surprendre, mais il est frappant de voir combien d’entreprises sont en colère contre la communication de crise des autorités. Cette communication peu claire sur les règles et l’éventuelle réouverture provoque le plus de stress chez les propriétaires d’entreprises.

Deuxième appel au gouvernement : une communication claire

Dans la mesure du possible, les entreprises d’accueil recherchent de nouveaux modèles d’entreprise et s’adaptent aux nouvelles règles en matière de distance, de décontamination et de contact. Néanmoins, des règles et des choix clairs de la part du gouvernement leur faciliteraient grandement la vie.

Investir dans l’avenir

Après la première fermeture, le secteur de la restauration a fait beaucoup d’efforts pour rendre l’établissement résistant au corona. Le gel pour les mains est disponible presque partout et les tables ont été placées plus loin les unes des autres pour respecter les règles de distance.

Pour l’hiver et le printemps, des aménagements sont également effectués pour accueillir les clients de la meilleure façon possible. Par exemple, un quart des entreprises ont placé des écrans plexi entre les tables pour une protection supplémentaire.

Bien ventilé

Nous avons déjà mentionné que les terrasses extérieures sont l’endroit le mieux ventilé pour jouir de manière saine. Au printemps, les terrasses seront encore plus demandées. Tout comme après le verrouillage précédent.

Afin de servir au mieux leurs clients, de nombreux restaurants et bars ont commencé à travailler sur leurs terrasses. Presque toutes les terrasses ont ajouté des parasols : un tiers a reçu des parasols de marque supplémentaires de leur brasseur et deux tiers ont investi dans leurs propres parasols.

Le chauffage des terrasses augmente les heures d’ouverture

Il est également frappant de constater que 50% des établissements ont installé ou prévoient d’installer un chauffage de terrasse afin d’offrir aux clients un environnement agréable par temps froid ou lors de soirées fraîches. Un avantage est bien sûr que ces investissements ne feront pas seulement leurs preuves pendant le confinement. Même après la crise, ces terrasses seront très confortables et accueilleront les clients de manière optimale.

Quelques chiffres clés de l’étude de marché sur les investissements

  • 98 % proposent un gel désinfectant pour les mains aux clients et placent les tables plus loin les unes des autres.
  • 29 % placent des écrans de protection en plexiglas entre les tables.
  • 17% prennent la température à l’entrée de l’entreprise.
  • 72% ont leurs propres parasols sur la terrasse – 40% ont (aussi) des parasols de leur brasseur.
  • 50% offre des terrasses chauffées.
  • 33 % investissent dans plus de mobilier d’extérieur.

Conclusion

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration avec terrasses est positif pour l’avenir et reste prêt à investir. Ils le font principalement dans le cadre de mesures d’hygiène et d’aménagement des terrasses.

Beaucoup dépend bien sûr de la date de réouverture et de la flexibilité que le secteur de l’hôtellerie obtient du gouvernement. Comme l’ont montré les recherches, l’industrie de l’hôtellerie et de la restauration se préoccupe principalement de rester en contact avec ses clients, ce qui n’est certainement pas toujours rentable. Cela signifie que les entreprises érodent lentement leurs réserves accumulées. Plus le confinement dure, plus il devient difficile.

C’est pourquoi nous voudrions lancer cet appel aux autorités : soutenez le secteur de la restauration et autorisez autant de terrasses que possible.

  • Extension des terrasses existantes (surface).
  • Prolongation des heures d’ouverture
  • Prolonger les dates d’ouverture (toute l’année)
  • Permettre le chauffage sur les terrasses.
  • Permettre l’éclairage des terrasses.
  • Trouver des solutions pour accorder des terrasses aux établissements de restauration sans terrasse.

Plus de détails sur l’étude de marché

  • Réalisé le 7 janvier 2021 par l’agence d’études de marché spécialisée Devroe & Partners.
  • 3200 entreprises de restauration ont reçu un questionnaire par courrier électronique.
  • Enquête auprès des contacts de Symo Parasols. Ces contacts ont principalement des terrasses, ils ne sont donc pas une représentation proportionnelle de l’ensemble du secteur de l’hospitalité.
  • 229 entrepreneurs de l’industrie hôtelière ont complété la liste :
    • 163 Belgique néerlandophone,
    • 19 Belgique francophone,
    • 41 France.
  • 50 % d’entre eux n’étaient pas au bureau ou leur boîte aux lettres était pleine, donc on peut supposer que la plupart de ceux qui restent occupés ont répondu.
  • Marge d’erreur statistique sur les résultats de 6%. (Écart de -3% ou +3%).


Delen: Verspreid de boodschap, niet het virus.

Pierre Christiaens
Contacteer mij: christiaens @ symoparasols.com https://symoparasols.com