Parasols forts, blog formidable

Cliquez sur le sujet qui vous intéresse

Parasols – 4 000 ans de beauté fonctionnelle

Pierre Christiaens | Biographie

Delen: Verspreid de boodschap, niet het virus.

Le 10 février, c’était la journée internationale du parasol.

Le parasol nous protège du soleil depuis plusieurs milliers d’années. Jadis, les parasols étaient constitués de grandes feuilles d’arbres, de bois et de branches de palmier que nos ancêtres trouvaient autour d’eux. Par la suite, ils inventèrent des techniques pour utiliser des peaux d’animaux ou du papier en guise de toile. Le parasol a commencé à évoluer pour prendre la forme que nous connaissons actuellement il y a environ 4 000 ans. On le retrouve dans les arts de l’Égypte ancienne, de l’Assyrie et de la Chine.

En raison de la difficulté à les réaliser, les parasols étaient onéreux et leur usage était presque exclusivement réservé à la noblesse, aux souverains et au clergé. Ils constituaient un signe extérieur de richesse et de puissance.

Comme les personnes nanties ne voulaient pas avoir la peau halée par le soleil (un signe qui montrait que l’on devait travailler la terre), les parasols étaient encore plus populaires parmi les classes supérieures. Plusieurs siècles avant Jésus-Christ, les parasols furent importés en Grèce et à Rome, où ils furent utilisés en tant qu’accessoires de mode par les femmes riches.

Dans l’intervalle, ils furent fabriqués à base de différents matériaux exotiques. Ils étaient repliables et pouvaient aussi abriter de la pluie pendant une courte période.

Après la chute de l’Empire romain, les parasols disparurent quasi totalement du continent européen. L’église était à peu près le seul endroit où on les utilisait encore, lors de différentes cérémonies.

Plus tard, les routes commerciales vers l’Asie ramenèrent les parasols sur le sol européen. À l’époque de la Renaissance, les femmes de la noblesse accueillirent ce nouvel accessoire à bras ouverts. Il devint rapidement l’un des éléments phares de leur mode et de leur culture.

Après avoir conquis l’Italie et l’Espagne, les parasols se frayèrent facilement un chemin jusqu’en Angleterre, où ils connurent une énorme popularité parmi les hauts cercles féminins. Posséder un parasol (souvent des dizaines de modèles différents, tous assortis à des tenues vestimentaires spécifiques) conférait un certain statut social et permettait de garder une peau claire. Sous les climats pluvieux tels qu’en Europe, ils étaient imperméabilisés. C’est ainsi que naquit le parapluie.

Aux 18e et 19e siècles, les parasols conservèrent leur immense popularité auprès des Européennes et des Américaines. Ils étaient considérés comme un élément essentiel de la tenue vestimentaire de ces dames (au même titre que les gants, le chapeau, les chaussures et les bas).

Au début du 20e siècle, les parapluies imperméables devinrent de plus en plus prisés par le grand public, et les parasols exclusifs tombèrent peu à peu en disgrâce et ne furent plus à la mode.

Les parapluies dotés de baleines en acier tels que nous les connaissons aujourd’hui ont été conçus en 1852 par le forgeron britannique Samuel Fox. Il entendait en finir avec les lourds parapluies utilisés à son époque. Les parapluies étaient alors très lourds car ils étaient fabriqués en bois dur tendu d’une toile en alpaga ou en canevas huilé.

Fox mit au point un parapluie composé d’un cadre métallique à la fois léger et robuste, d’une toile formée de tissus plus légers, comme la soie, le coton et le lin, qui étaient cirés pour résister à la pluie.

L’évolution des dictats de la mode dans les années 1920 autorisa les femmes riches à arborer une peau bronzée. Comme la plupart des gens travaillaient alors dans un bureau, une peau hâlée par le soleil attestait d’une existence faisant la part belle aux joies de la plage, de la piscine et de la glisse.

Les dernières années apportèrent de nouveaux changements dans la mode, et les préoccupations pour la santé finirent de ressusciter les parasols. Lorsqu’il s’avéra de plus en plus que les rayons UV étaient très nocifs pour la peau, les gens cherchèrent encore plus vite à se protéger sous un parasol adéquat.

Delen: Verspreid de boodschap, niet het virus.

Pierre Christiaens
Contacteer mij: christiaens @ symoparasols.com https://symoparasols.com